Mot du directeur artistique | Festival de Lanaudière
Acheter
vos billets
Faire
un don

Mot du Directeur artistique

Renaud Loranger

Directeur artistique

Renaud Loranger

Lanaudière : un lieu de rencontres, une source d’inspiration, un endroit où la beauté peut exister et s’épanouir. Cet été, l’Amphithéâtre a trente ans. Dans les mots mêmes du Père Fernand Lindsay, prononcés le soir de son inauguration, la musique s’était « fait un nid » dans la région, nid dont il allait sortir de grandes choses.

Fernand Lindsay, lui, disparaissait il y a dix ans. À la base de sa réflexion, il y a le choc d’une visite à Salzbourg et à Bayreuth, dans les années soixante, choc qui allait devenir un rêve de partage humaniste, une passion de la découverte, un désir irrépressible d’animer, d’élargir les horizons, de créer des ponts entre les artistes et leur public, de « transformer la vie » par la musique, comme la sienne l’avait été.

Cet héritage prend plusieurs formes dans notre édition 2019. Parmi les partenaires historiques du Festival, l’Orchestre symphonique de Montréal et son directeur musical, Kent Nagano, répondent « présent » avec retentissement, tout comme Yannick Nézet-Séguin et l’Orchestre Métropolitain.

Autre partenaire de longue date, les Violons du Roy nous reviennent, pour la première fois avec leur nouveau directeur musical, Jonathan Cohen. Les extraordinaires pianistes Seong-Jin Cho et Francesco Piemontesi se produisent pour la première fois au Québec, tout comme les frères Arthur et Lucas Jussen, ou encore le guitariste Miloš Karadaglić.

Rendez-vous incontournables pour les amoureux de la voix, le ténor Michael Spyres donne deux concerts – ses premiers au Canada – alors que les plus grandes scènes se l’arrachent. Puis, que ce soit Christian Tetzlaff, Susan Graham ou encore l’Orchestre baroque de Venise, les stars internationales ne sont pas en reste et promettent des feux d’artifice exceptionnels.

C’est dans cet esprit que nous vous invitons à vous joindre à nous cet été. Le Festival existe avant tout pour vous et par vous, son public. À l’instar des personnages du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, il vous convie à nouveau à un rêve permanent, à la magie sans cesse renouvelée d’un rêve éveillé.